Blogueurs à bord! L’expérience du Train du Massif de Charlevoix

11 h 30 un jeudi matin, la journée est normale, le téléphone sonne. C’est France Guillot du Massif  qui m’invite à bord du Train du Massif de Charlevoix, ce fameux projet qui sillonne le long du fleuve entre Québec et Charlevoix. Je m’empresse d’accepter.

Je blogue, tu blogues, il blogue

Une dizaine de personnes fait partie de notre groupe dont Lyne Branchaud, Denis Plamondon et Christian Fortin, tous blogueurs et influenceurs du domaine événementiel. Le concept est simple : il n’y a rien comme vivre l’expérience pour en parler.
Et côté expérience, c’est réussi.

Comme je le mentionnais dans le texte « Trucs pour améliorer les communications entourant un événement » pour mousser un événement ou un produit, il importe de faire des relations de presse ciblée. Quoi de mieux que faire appel à la communauté des blogueurs foodies, par exemple, pour un événement culinaire qui veut laisser sa marque? Après tout, leurs lecteurs ont fait le choix de les suivre pour leur pertinence ou leur créativité.

Le Train

Me voilà donc à bord du Train. À ma droite, c’est 140 km de littoral qui défile, de points de vue inédits sur le fleuve, de caps rocheux aperçus au loin. À ma gauche, Brigitte et Christian, on jase. On s’arrête souvent au milieu d’une phrase pour pointer une parcelle de pays à ne pas manquer, un rayon de soleil qui s’échappe des nuages, une envolée d’oies qui quitte pour l’hiver.

On zigzague à la rencontre du Cap Tourmente, de Baie-Saint-Paul, de l’Isle-aux-Coudre, au gré des services gastronomiques qui s’enchaînent pour nous faire goûter le territoire qu’on parcourt tranquillement. C’est savoureux à l’aller, comme au retour.

Côté réunion d’affaires, c’est comme un bureau panoramique, prises de courant incluses pour recharger les batteries, intérieur spacieux et lumineux. Seul bémol, la qualité de la connexion Internet fait défaut. Difficile d’accéder à ses courriels à distance. Ce qui n’est pas toujours une mauvaise chose…

Votre scénario

Si le trajet prévoit un arrêt libre de trois heures à La Malbaie avec navette vers le Fairmont Manoir Richelieu et le Casino de Charlevoix, vous pouvez décider d’y rester pour la nuit. Vous aurez alors l’occasion de profiter des activités de la belle région de Charlevoix et du grand air.

Il est également possible de noliser un train pour un événement sur mesure, certaines dates étant encore disponibles pour le temps de Fêtes. Pourquoi ne pas terminer votre périple avec une soirée cocktail à la gare de Québec, face à la Chute Montmorency. Chic, très chic.

À venir

Les prochains départs réguliers du Train auront lieu cet hiver. Dès février, une gare et un téléphérique seront aménagés aux abords du chemin de fer, à Petite-Rivière-Saint-François, pour permettre aux skieurs de combiner l’expérience du train à un peu de plein air en montagne. Génial.

Plus loin à Baie-Saint-Paul, la structure de l’Hôtel La Ferme se dresse déjà à travers le paysage, promettant une vue panoramique franchement inspirante sur le fleuve. L’hôtel prévoit également une salle multifonctionnelle pour accueillir des congrès de 500 personnes. Le Train y fera un arrêt direct dès avril 2012.

Les petits plus

À votre arrivée, un iPad disposé sur votre table indique votre siège, avec votre nom. La tablette électronique activée par géolocalisation au gré du périple vous présente les attraits touristiques à l’aide d’un montage photo et vidéo franchement bien fait et accompagné de musique ambiante. L’écran tactile vous indique les points d’intérêt sur le trajet avec possibilité d’activer des compléments d’information. Une belle valeur ajoutée.

La qualité du service de Réjean et Xavier, nos serveurs. Bien informés sur le projet, ils pouvaient répondre à nos questions, toujours avec courtoisie et faisant preuve d’une profonde gentillesse. Xavier me confiera qu’il aime son bureau et ses 140 km de fenêtres. Je le comprends!

Les riverains qui nous saluent avec le sourire et ce vieil homme à l’allure sympathique qui, brandissant une affiche « Bonjour à tous! », a bien fait parler de lui.

L’éclairage tamisé au retour alors que le soleil se couche dans le Saint-Laurent.


Un gros merci à France Guillot pour l’invitation à bord et à toute l’équipe du Train du Massif de Charlevoix pour l’accueil formidable.

Anne Marie Brassard
Rédactrice en chef