Quels sont les meilleurs et les pires logos?

20 novembre 2017

L’identité d’une marque se définit par différents facteurs. Parmi eux, on retrouve le logo.

Sa couleur ou sa forme auraient une influence sur notre appréciation de celui-ci, et par le fait même, sur notre appréciation de la marque.

En 2017, quels sont les meilleurs et les pires logos d’entreprise?

Pour le savoir, Morning Consultsondé 1 296 experts en marketing ainsi que 2 201 consommateurs afin de connaître leurs logos préférés et ceux qu’ils aiment le moins.

Les classiques arrivent toujours en tête

Sur les bancs d’universités, un exemple revient constamment en termes de logo réussi. Pas surprenant qu’on le retrouve au premier rang du classement établi par les experts en marketing. Si nous ne l’aviez pas deviné, il s’agit de celui de Nike. Les experts l’évaluent-ils ainsi, car il s’agit vraiment de leur logo préféré, ou parce que le petit crochet noir incarne la référence parfaite d’un logo de qualité? Peut-être un peu des deux.

Pour ce qui est des consommateurs, ceux-ci le positionnent toutefois au 8e rang de leur classement. Un autre classique trône au sommet de leur palmarès, soit le logo de Coca-Cola.

Dans l’ensemble, experts et consommateurs s’entendent toutefois assez bien. Tous deux classent Apple, marque ayant la valeur la plus élevée au monde, en 2e place pour sa fameuse pomme. Les deux camps placent également Target et McDonald’s en 3e et 4e positions.

Divergence sur les logos les moins appréciés

Dans les dernières années, plusieurs organisations ont créé une révolution dans leur secteur d’activités. Certaines d’entre elles n’ont toutefois pas eu autant de succès avec leur logo, si on en croit le sondage de Morning Consult.

C’est le cas d’Airbnb, logo le moins apprécié des répondants. Lors du dévoilement de sa nouvelle identité en 2014, la jeune organisation avait été très critiquée pour cette formedont on ne sait trop quoi penser.

Uber fait aussi partie de la liste des logos les moins appréciés, autant de la part des experts que des consommateurs.

Il n’y a toutefois pas le même consensus entre les deux groupes que celui qu’on retrouve pour les visuels les plus appréciés. Comme quoi il existe une part de subjectivité dans l’appréciation d’un logo.

Par: Source : isarta.com

Retour